Actualités


getimagesize() example

Les cerisiers fleurissent malgré tout par Keiko Ichiguchi

Posté le Vendredi, 19 juillet 2013

 

Japonaise vivant en Italie, Keiki Ichiguchi raconte la catastrophe de Fukushima  telle qu’elle l’a vécue : le choc, l’angoisse, partir retrouver sa famille ou rester à l’abri,… C’est aussi une belle histoire pudique et sensible d’une enfant fragile et d’une amitié.

 

getimagesize() example

Lire dans les parcs 2013

Posté le Mercredi, 26 juin 2013

 

Cet été encore, dans toute la Région de Bruxelles Capitale, des lectures de livres pour enfants s’organisent dans les espaces verts.

 

P1000136

 

A Jette, ça se passe au Parc Garcet (place Cardinal Mercier) chaque mercredi de juillet et août entre 15h30 et 17h30 (sauf le 28 août).

 

P1000138

 

L’activité est gratuite, venez nombreux !

 

Pour avoir la liste des parcs et des bibliothèques participantes : www.cljbxl.be

 

 

getimagesize() example

Focus : Richard Matheson, la Fin d’une Légende !

Posté le Mardi, 25 juin 2013

C’est le 23 juin 2013 que l’écrivain Richard Matheson, âgé de 87 ans s’est éteint, laissant derrière lui une carrière littéraire et cinématographique prolifique qui fit de lui une des figures les plus importantes du fantastique et de la science-fiction. Son apport au genre ce distingue par son humour noir original et par un traitement de l’intrigue qui surprend toujours son lectorat. D’abord journaliste, Richard Matheson se lance dans l’écriture en commençant par des nouvelles coup de poing, telle Le journal d’un Monstre, qui lui valent d’être remarquées par les éditeurs.

 

imagesCAWR7NB5

Outre 14 romans et plus d’une centaine de nouvelles, Richard Matheson a travaillé dans l’audiovisuel en rédigeant de nombreux scripts, que ce soit à la télévision ou au cinéma. Il collaborera avec Roger Corman sur les adaptations d’Edgar Allan Poe et Steven Spielberg connaîtra la reconnaissance en illustrant un de ses scénario, Duel, dans lequel un automobiliste est pourchassé par un routier psychopathe. Son travail pour la télévision bénéficie de son expérience de novelliste et certains histoires de la Quatrième Dimension ou de Star-Trek demeurent encore aujourd’hui de magnifiques mécaniques narratives transcendant un budget dérisoire. Plusieurs de ses propres romans seront portés à l’écran avec des résultats parfois mitigés. Si L’Homme qui rétrécit de Jack Arnold (1957) obtient son statut de classique du genre grâce à un script de Matheson lui-même, les trois adaptations de Je suis une Légende[1] ne parviennent pas à retrouver l’ironie grinçante du roman.

 

imagesCA1N9GKT

Richard Matheson a su perfectionner au gré du temps une technique littéraire sans faille dans laquelle le surnaturel et l’épouvante s’infiltrent dans le quotidien des héros comme un lent poison. Que ce soit dans ses nouvelles ou dans ses romans, il questionne les réactions de l’américain moyen face à une intrusion extraordinaire qui bouleverse son univers pour le mettre en situation instable face à ses propres démons psychologiques.

 

Le protagoniste de L’homme qui Rétrécit doit ainsi composer avec la dégradation de l’image paternelle qu’entraîne son inexpliquable rétrécissement, le héros de Je suis une légende doit combattre les appels de son épouse devenue une vampire et les scientifiques de La maison des damnés doivent faire face à leurs propres névroses que la maison hantée transforment en hallucinations mortelles… Souvent, Matheson brouille les pistes entre les genres. Plusieurs de ses histoires mélangent des éléments de science-fiction avec des créatures fantastiques. De même que ses incursions dans le polar bénéficient d’une atmosphère fantastique.

 

JDtyU3SwR9XEqHHjGt4A1TxIY14 

Ainsi dans Je suis une Légende, le héros essaye de découvrir les causes de l’épidémie de vampirisme. Il passe plusieurs chapitres à analyser les différentes caractéristiques et faiblesses du vampire (peur de l’ail, pieux dans le coeur, peur de l’eau etc…) en usant de méthodes scientifiques. Dans la Maison des damnés, l’architecture et les matériaux de construction amplifient les pathologies psychiques des personnages, causant de graves hallucinations et des comportements déviants ressemblant à une possession démoniaque.

 

Le style d’écriture de Matheson repose sur une extrême limpidité, à la limite de l’épure qui lui permet d’atteindre son lectorat avec un maximum d’efficacité. Formé à l’écriture journalistique et scénaristique, Matheson se forge une narration reposant sur une hiérarchisation rigoureuse des idées allant de l’ambiance générale aux pensées intimes de ses personnages.

 

Richard Matheson inspirera beaucoup d’auteurs fantastiques contemporains dont Stephen King qui utilisera sa manière de mettre en scène le fantastique par son traitement d’une réalité quotidienne qui se lézarde peu à peu, laissant transparaître insidieusement l’irruption du surnaturel.

 

____________________________

[1] Respectivement : 1964 : Je suis une Légende de Ulbado Ragona et Sidney Salkow.

                                       1971 : Le Survivant de Boris Sagal.

                                       2007 : Je suis une Légende de Francis Lawrence.

 

getimagesize() example

L’instinct de l’équarisseur de Thomas Day.

Posté le Mardi, 18 juin 2013

 

Ecrivain et traducteur de bons nombres de roman de SF et de Fantasy, Thomas Day s’est affirmé comme l’une des voix les plus original du genre en ciselant un style d’écriture uppercut. Les phrases courte sont équivalentes à des coups de poings littéraires, et les dialogues manient avec brio l’assassinat au pic à glace.

Thomas Day dépoussière le mythe du célèbre Sherlock Holmes en le dépeignant sous les traits d’un tueur au service de sa majesté, évoluant dans un univers parallèle farfelu. L’auteur n’hésite pas à faire se rencontrer le détective et son créateur, Sir Arthur Conan Doyle ou encore a entraîné le lecteur aux trousses de deux Jack l’Eventreur.

Une grand roman Steampunk mené tambour battant qui prouve non seulement la vigueur du genre mais aussi l’habileté des auteurs francophones à s’emparer d’un imaginaire anglo-saxon…

 

getimagesize() example

Posté le Vendredi, 14 juin 2013

Bonjour à tous !

 

Je cherchais un roman en section jeunesse pour mon fils quand je suis tombée sur une petite merveille : « Le secret d’Angelica : de l’Italie aux fermes du Sud-Ouest ». Un roman illustré par des peintures très touchantes. Un roman historique… et féministe !

Quelques mots pour vous donner envie :

On est en 1930. Une famille italienne émigre et arrive en France. Angelica rêve de liberté et tente tout pour échapper à sa condition de femme qui était encore fort rude par chez nous à cette époque. Elle devra faire face à son père qui ne voit pas les choses du même œil…

 

Une lectrice de Bibliojette

 

getimagesize() example

Mon ami Dahmer par Derf Backderf

Posté le Lundi, 27 mai 2013

Fait réel : entre 1987 et 1991, un tueur en série sévit dans l’Ohio. Une des pires histoires des Etats-Unis. Le tueur, Jeffrey Dahmer, est condamné à 957 ans de prison mais finit assassiné dans la prison en 1994.

Derf Backderf a été dans la même classe que Dahmer depuis le collège. Déjà à ce moment-là, dans les années ’70, il était bizarre. C’était un jeune qui avait besoin d’aide. Ses collègues de classe, comme Derf, le voyaient bien. Mais personne n’est venu à son aide. Gros problèmes familiaux, fuite dans l’alcool, loisirs malsains… Ca devait se voir de la part des adultes encadrant.
Mais pas un prof, pas un surveillant n’a fait autre chose qu’enfoncer encore un peu plus cet ado perdu et seul.

 

Bande dessinée choc complétée par une documentation précise sur les faits.

 

 

getimagesize() example

Le manga et vous

Posté le Vendredi, 24 mai 2013

Vous souhaitez en savoir plus sur la bande dessinée japonaise ?

Vous désirez découvrir son univers, ses facettes ?

BiblioJette vous propose 2 activités autour du manga avec, au programme, une séance d’information sur le manga (son histoire, son univers) et 1 atelier manuel : « Origamaniac » !

Venez découvrir ce qui se cache sous l’encre de Chine et le papier japonais !

Pour qui ?  les jeunes et moins jeunes et surtout ceux qui n’y connaissent rien

Quand ?

–      le samedi 15 juin 2013 à 10h30 pour la présentation D’Ivanne Fourneaux : « Manga, c’est quoi ça ? »

–      Le samedi 22 juin à 10h30 pour l’atelier « Origamaniac »

Où ?

 À la bibliothèque, place Cardinal Mercier, 10 – 1090 Jette

Les deux activités sont gratuites

Réservation souhaitable au 02/426.05.05

Ou par e-mail à l’adresse suivante : bpno.jette@bibli.cfwb.be ou via le site www.bibliojette.be

 

getimagesize() example

Le sac : un petit monde d’amour par Jean-Claude Kaufmann

Posté le Mercredi, 22 mai 2013

 

Sacs pour hommes, femmes, enfants, leurs contenus possibles, tout est détaillé! L’auteur observe les pratiques, récolte des témoignages… et nous en fait part !

 

Aux premiers abords, ce sujet semble complètement anodin mais il est « infiniment plus vaste et complexe qu’il n’en a l’air. Parce qu’il est au cœur de la vie, qu’il est intimement lié à la fabrication de soi, qu’il touche à tous les aspects du processus identitaire. » (p. 234)

 

Chacun retrouvera son profil dans ce livre drôle et délassant !