Journal de nuit, de Jack Womack

Posté le Lundi, 8 février 2016 -

image Journal de nuit, de Jack Womack

Une jeune fille commence un journal intime dans lequel elle va raconter, comme on s’y attend, son quotidien. Au fil des jours, des semaines et des mois, se profile une toile de fond bien plus dense et plus sombre que les petits événements qu’elle raconte. Plus le récit avance plus on sent une oppression poindre et s’intensifier.

 

Bien que l’héroïne soit une jeune ado, le roman ne s’adresse pas du tout aux jeunes ados. Le style est complexe car se veut à l’image d’une écriture d’ado. Il y manque intentionnellement de la ponctuation, parfois de petit liens entre les mots et le vocabulaire est truffé de néologismes. Ca rend le texte difficile à lire pour les jeunes, mais ça lui donne de la crédibilité et le style tient la route jusqu’à la fin ! !

 

Ce qui se passe dans cette Amérique est plausible. Des révoltes, des interventions de l’armée (pas toujours à propos),  des présidents assassinés à la chaine, une augmentation exponentielle de la pauvreté, de mauvais calculs économiques de l’état… Tout sonne très juste et c’est précisément ce qui est effrayant.